Types de techniques et de cicatrices de plastie mammaire

Types de techniques et de cicatrices de plastie mammaire

La plastie mammaire est une intervention chirurgicale permettant de remodeler le sein pour corriger son état tombant. C’est une technique très efficace et très tendance actuellement. C’est pourquoi plusieurs femmes y ont recours. Cependant, l’opération laisse parfois de mauvais souvenirs sur notre corps que cela gêne. La plupart des femmes qui ont subi une plastie mammaire rencontrent de grosses cicatrices au niveau de leur poitrine et en fonction de la profondeur de l’intervention, certaines peuvent ne plus pouvoir les voir disparaître. Ce que vous devez savoir.

Les différents types de plastie mammaire

Il existe 2 cas de figure d’intervention de plastie mammaire en fonction du résultat souhaité et de l’état des seins à traiter. En effet, cette technique n’est pas uniquement destinée pour les femmes qui souhaitent faire raffermir leurs seins, ici l’on parle de ptose mammaire isolée, mais également pour celles qui veulent faire diminuer le volume de leurs seins ou l’hypertrophie mammaire. Dans le premier cas, l’on fera appel à la mastopexie pour faire remonter les seins tandis que dans le second cas, l’on réduira le volume mammaire par gigantomastie.

Concernant particulièrement les seins tombants, il existe 3 techniques distinctes qui font occasionner parfois de cicatrice correction mammaire. Le type d’incision est choisi en fonction du degré de ptose à corriger. Ce que vous devez retenir c’est que plus la chute de votre poitrine est importante, plus longues et plus nombreuses seront les cicatrices résiduelles que vous allez avoir. Eh oui, il n’est pas si facile que cela de faire absorber à votre corps l’excédent de peau conçu pour vous donner de joli galbe avec une aréole bien remontée.

Les différentes incisions en fonction de chaque état de sein

En fonction de la chute de vos seins, votre chirurgien pourra vous faire différentes opérations.

Premièrement, si votre ptose est très modérée, il va opter pour l’incision périaréolaire qui n’affectera que la partie autour de votre aréole. Il s’agit de la technique de « round block ».

Deuxièmement, si elle est modérée, il va de ce fait procéder par une incision périaréolaire et d’une incision verticale en partant de votre aréole jusqu’à votre sillon sous-mammaire. Cette technique est destinée pour corriger le déroulé du segment de coupe de votre sein qui se situe sous votre aréole.

Troisièmement, si votre ptose est assez importante, c’est-à-dire que vous avez vraiment des seins tombants de manière significative, votre chirurgien va dans ce cas vous faire une incision en forme d’ancre marine (périaréolaire et verticale + incision dans le sillon sous-mammaire) pour permettre à vos cicatrices d’avoir la forme d’un « T » inversé pour paraître moins visibles.

Les cicatrices sont-elles inévitables ?

Pour tout vous dire, oui, les cicatrices à l’issu d’une plastie mammaire sont inévitables puisqu’il s’agit ici d’une intervention chirurgicale recourant à des incisions sur certaines parties de votre corps, notamment sur la zone de votre poitrine. Et tout le monde sait qu’une trace d’incision est inévitable, peu importe le savoir-faire de votre chirurgien.

Pour que votre chirurgien puisse remodeler sans problème votre sein et y placer un implant mammaire adapté, il a l’obligation de vous faire des coupures. Et c’est seulement la chirurgie esthétique qui peut également vous aider à faire disparaître ces cicatrices. Il y a, par exemple, la dermopigmentation en 3D de l’aréole mammaire.

 

Lire aussi:

Voici ici

Lire plus d’articles ici

Author: Damien