L’indice de masse corporelle et les calculs du canal cholédoque sont-ils liés

L’obésité a triplé au cours des quatre dernières décennies et a été qualifiée de “pandémie mondiale à part entière” par les Nations unies en 2020. Les personnes obèses sont plus susceptibles de souffrir ou de mourir de complications liées à la Covid-19 et sont vulnérables aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux, au cancer, au diabète, à la stéatose hépatique et aux maladies rénales chroniques. Le régime alimentaire, le manque d’exercice, l’environnement social et la génétique sont les principaux facteurs d’obésité.

De plus, la consommation d’aliments ultra-transformés, de repas de restauration rapide, de boissons gazeuses et de plats préparés industriels contenant du sel, du sucre, des graisses et des additifs conduit à l’obésité. En plus d’avoir un impact négatif sur les problèmes respiratoires et cardiaques, l’obésité est un facteur de risque majeur pour la formation de calculs dans le corps. Compte tenu de ces faits et statistiques surprenants, en cette Journée mondiale de la digestion, faisons un zoom sur des problèmes tels que les calculs biliaires qui sont le résultat de l’obésité.

Quel est le lien entre l’indice de masse corporelle et les calculs du canal biliaire ?

L’indice de masse corporelle (IMC), défini comme le poids en kilogrammes divisé par le carré de la taille en centimètres, est une mesure de la graisse corporelle qui s’applique aux adultes et dont les résultats vont de l’insuffisance pondérale à l’obésité. En Inde, plus de 135 millions de personnes sont obèses (IMC > 30Kg/cm2). Or, avec l’augmentation de l’IMC, le risque de maladies non cardiaques a augmenté de façon exponentielle.

Les personnes qui ont une alimentation riche en graisses, un mode de vie sédentaire et qui sont obèses développent des calculs biliaires qui, à leur tour, entraînent des calculs du canal cholédoque. Lorsque le cholestérol, les sels de calcium et la bilirubine se déposent dans la vésicule biliaire, ils forment des calculs biliaires. La vésicule biliaire contient un liquide digestif appelé bile qui passe dans l’intestin grêle par le canal cholédoque. Dans certains cas, les calculs qui se forment dans la vésicule biliaire glissent dans le canal biliaire et y restent coincés. On parle alors de calculs du canal biliaire commun (CBD).

Un calcul dans le canal biliaire peut provoquer des douleurs, bloquer le canal biliaire et endommager le foie, le pancréas et le système digestif. Une personne atteinte de calculs du canal biliaire ressent généralement des douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen, le dos ou l’épaule, et autour des côtes. Certaines personnes peuvent également développer une jaunisse, qui se traduit par une coloration jaune de la peau et des yeux, accompagnée de fièvre et/ou de frissons. Un sous-ensemble de patients peut développer une pancréatite due à des calculs de CBD, qui constitue une urgence médicale majeure et peut entraîner la mort dans 5 à 10 % des cas, si elle n’est pas traitée à temps. Lorsqu’une personne présente de tels symptômes, il est impératif de consulter un médecin en temps utile et de suivre le traitement requis.

Traiter les calculs du canal cholédoque grâce aux technologies avancées

Le médecin peut confirmer le diagnostic par les antécédents médicaux, l’examen physique de l’abdomen, les analyses de sang et les examens d’imagerie comme l’échographie de l’abdomen. En cas d’incertitude diagnostique, l’échographie endoscopique (EUS) ou la MRCP sont devenues les modalités de choix. Le traitement des calculs de CBD se fait par une procédure endoscopique spécialisée appelée ERCP (Endoscopic retrograde cholangiopancreatography). Au cours de cette procédure, un colorant est injecté dans le canal biliaire, ce qui permet de localiser clairement les calculs du canal biliaire à l’origine de l’obstruction, qui sont ensuite retirés par une petite incision dans une région appelée papille dans la partie supérieure de l’intestin grêle.

La CPRE est utilisée depuis des décennies pour le diagnostic et le traitement des calculs du canal cholédoque. Cependant, aujourd’hui, les percées technologiques ont redéfini les soins de santé en Inde. Nous disposons désormais de procédures telles que la cholangioscopie qui permettent un traitement plus rapide et plus précis des calculs biliaires difficiles à enlever, réduisent les risques associés à des procédures répétées et offrent aux patients une meilleure qualité de vie. Cette thérapie est utilisée pour traiter les calculs du canal biliaire qui ne peuvent être traités par les méthodes traditionnelles et pour les patients âgés. Un petit tube ressemblant à une paille, muni d’une caméra et d’une lumière à son extrémité, est utilisé pour désintégrer les calculs. Le médecin surveille l’emplacement du calcul sur un écran et fait éclater le calcul à l’aide d’une minuscule sonde fixée dans le tube.

Réduire l’obésité pour prévenir les calculs du canal cholédoque

Bien qu’il soit impossible de maîtriser totalement les problèmes de vésicule biliaire, les gens peuvent prendre des mesures appropriées pour réduire le risque de développer des calculs et les symptômes et complications associés. Pour prévenir les calculs de la vésicule biliaire ou des voies biliaires, il est impératif de réduire le surpoids et l’obésité. Le choix d’aliments plus sains et la pratique régulière d’un exercice physique peuvent grandement contribuer à prévenir l’obésité. On peut limiter les apports énergétiques provenant des sucres et des graisses totales, augmenter la consommation de légumes, de fruits, de céréales et de noix et pratiquer des activités physiques pendant au moins 60 minutes par jour.

Bien qu’une modification du mode de vie soit la clé de la perte de poids, de nouvelles approches endoscopiques comme le ballon gastrique et la gastroplastie endoscopique en manchon viennent s’ajouter à l’arsenal du gastroentérologue pour lutter contre l’obésité. Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK), les femmes et les personnes de plus de 40 ans, l’obésité et les antécédents familiaux de calculs sont plus susceptibles d’avoir des calculs biliaires ou des calculs du canal cholédoque.

Author: Delphine